Catégorie

ON PASSE AU LIT DE TRANSITION!

6 juin 2020

Ça y est! C’est cette semaine que j’ai décidé de passer à une autre étape et de convertir le lit de notre fils en lit de transition. On m’a demandé les raisons pour lesquelles j’ai décidé de changer son lit du jour au lendemain alors c’est ici que j’ai décidé de vous en parler.

Depuis le début de ma maternité, j’ai toujours laissé aller les choses. On a appris à se connaître, mon fils et moi, et à s’ajuster au fil du temps sans toutefois se mettre de pression. De toute manière, chaque enfant est différent alors le comparer ne sert qu’à alimenter mon stress et j’en ai largement assez héhé. Bref, avec Loïc c’est pas mal « go with the flow » et ça nous convient parfaitement alors je n’avais pas de date précise à savoir quand j’allais changer son lit.

La principale raison pour laquelle nous avons décidé de passer à une autre étape est évidemment la venue imminente de bébé 2. Nous avons préféré que Loïc s’adapte à ce changement (sans savoir comment il réagirait) en ayant ses parents à 110% en forme et présents pour lui. En toute honnêteté, je me voyais mal gérer ce changement de lit (qui aurait été effectué cette année de toute façon) avec un nouveau-né. J’anticipais que cette transformation puisse aller plus au moins bien (j’imagine toujours le pire maudine) donc j’aimais mieux nous préparer avant que la famille s’agrandisse. 

On m’a demandé si j’ai pris cette décision à cause de la routine de dodo de Loïc. NON DU TOUT! Je dois dire que la routine de notre fils est parfaite selon notre rythme de vie. Il n’a jamais été un bébé compliqué à faire dormir bien au contraire. Il est plutôt indépendant alors dès qu’on lui demande s’il veut faire dodo, il nous fait des « bye bye » en nous donnant des bisous et se dirige vers son lit. Une fois bien installé, il nous fait à nouveau des « bye bye » comme s’il voulait nous chasser. Il dort vers 21-22h et se lève vers 8h-8h30.  Il ne se lève jamais la nuit et ne pleure pas non plus. 

Quelle idée de vouloir changer son lit haha.

C’est cette semaine que nous avons tout de même fait le saut malgré une belle routine de dodo. Pendant une semaine j’ai noté comment les siestes et les nuits se sont passées : 

  • Jour 1 : Ça y est, c’est la première nuit! Je suis nerveuse de voir comment va se passer. J’espère qu’il ne tombera pas (surement la pensée que 1001 mamans ont lorsque vient le temps de changer le lit). Il est plus tard que d’habitude et Loïc fait une crise avant de dormir. Il ne veut pas qu’on quitte la chambre alors on reste avec lui, on le met en position dodo en lui flattant les cheveux avec sa berceuse préférée. 15 minutes plus tard, il fait dodo. 

    Je me réveille plusieurs fois pendant la nuit (le stress, j’imagine). Je regarde dans le moniteur de bébé et je ne le vois plus dans son lit. Il ne pleure pas pourtant? J’arrive dans sa chambre, il dort paisiblement sur son tapis en plein milieu de sa chambre. Je le remets dans son lit et retourne me coucher. 
  • Jour 2 : Le lendemain matin, il nous réclame sans pleurer et sans sortir de sa chambre. Je le retrouve encore sur le tapis.

    Je redoute les siestes, car il a tendance à être chigneux et ne veut pas dormir. Normalement, nous le mettons tout de même dans sa bassinette et il finit par s’endormir après 2-3 minutes de pleures. La sieste s’est bien passée. J’ai dû rester avec lui, mais il n’a pas fait de crise. Même chose en soirée. Il s’est endormi facilement pendant la lecture de son livre préféré. (VICTOIRE). Durant la nuit, je le trouve encore au sol. Cette fois-ci je le laisse là histoire qu’il s’habitue, mais il a l’air de trouver le tapis très confortable. 
  • Jour 3 : Le matin il nous réclame toujours et ne sort pas sa chambre. Je l’ai appelé plusieurs fois de ma chambre pour qu’il sorte, mais il ne voulait pas. 30 minutes plus tard, il est sorti, mais je me suis dit que probablement c’était mieux de ne pas en faire une habitude. 

    La sieste fut l’enfer. Après 30 minutes de grosses crises, il finit par dormir. Le soir, papa monte l’endormir dans sa chambre. Il ne voulait pas d’histoire ni que papa reste dans la chambre .. chow bonne nuit.

    Encore une fois, il finit par se retrouver sur le tapis sans toutefois se réveiller. 
  • Jour 4 : Il est sagement couché sur le sol et nous réclame pour qu’on vienne le chercher (il ne veut vraiment pas sortir par lui-même faut croire). Encore une crise lors de la sieste, mais c’est beaucoup moins pire. Il n’est pas tombé du lit cette fois-ci. Au dodo, papa monte pour l’installer dans son lit. Il chigne un peu, mais s’endort sans problème.
  • Jour 5 : Encore la même routine. Cette fois-ci, papa est à la maison donc il s’occupe de la sieste (j’ai bien hâte de voir comment ça va se passer, car j’ai eu de belles crises depuis deux jours) .. oh surprise! Monsieur ne pleure pas et s’endort immédiatement. Mon chum doit avoir des pouvoirs magiques. 

En général, je trouve que ça bien été. J’aurais été bien surprise de ne pas avoir eu quelques épisodes de crises donc dans l’ensemble Loïc a fait ça comme un grand. Il ne se réveille toujours pas la nuit et ne sort pas de sa chambre. La seule différence c’est que nous devons être plus présents dans sa chambre et l’aider à s’endormir (si c’est juste ça, la maman est bien contente, car je peux le regarder dormir). 

Je ne sais toujours pas comment il finit par dormir sur le sol sans se réveiller ni pleurer, car son matelas n’est pas au sol. Nous avons mis des poufs pour amortir ses chutes. Je ne compte pas non plus installer de barrière, car un jour ou l’autre il finira par ne plus dormir sur le sol (je l’espère!). 

Voilà nos péripéties de lit de transition! 

À PROPOS

À PROPOS


J’ai réellement envie qu’Une bouchée à la fois, devienne un repère pour vous comme Instagram l’a été pour moi pendant mon congé de maternité. Je souhaite que ce soit un endroit inspirant, créatif, mais qui vous accompagne avant tout dans votre rôle de maman.

signature

Catégories

ARTICLES POPULAIRES

Archives

Tag

×